Yann Kitala « Sochaux est un club historique, il ne faut pas l’oublier »

La Bande à Bonal : Bonjour Yann, pour commencer, comment allez-vous ?

Yann Kitala : Bonjour, ça va merci, je vais de mieux en mieux.

BAB : Pouvez-vous nous parler de votre poste préféré et de votre style de jeu ?

Yann Kitala : J’ai été formé à Lyon en tant que ailier gauche mais j’ai toujours été polyvalent et joué à droite ou dans l’axe pour dépanner. Mais une fois arrivé en équipe réserve à Lyon, on m’a vraiment repositionné dans l’axe et j’aime beaucoup vu mon profil de jeu.

Je suis plutôt un joueur rapide, explosif, puissant et à l’aise avec mes pieds. J’aime beaucoup presser, mettre la pression et faire des appels dans les espaces.

BAB : Vous avez d’ailleurs inscrit votre premier but en professionnel face… à Sochaux. Quel souvenir en gardez-vous ? 

Yann Kitala : Ahah, je dirais un bon souvenir car malgré tout, ça reste un premier but en professionnel ; un rêve réalisé, c’est un but que je n’oublierai pas mais bon, j’ai promis que je me ferais pardonner par les supporters de Sochaux en marquant beaucoup de buts pour le FCSM .

BAB : Pouvez-vous nous parler de la formation Lyonnaise et surtout de votre évolution personnelle en la côtoyant ?

Yann Kitala : Lyon est un très grand club, j’ai beaucoup appris à Lyon. J’ai grandi, j’ai progressé et si je suis là à l’heure actuelle, c’est grâce à eux. Pour moi, ce club reste le meilleur club formateur de France.

BAB : 12 buts en 27 matchs avec la réserve sur la saison 18-19, sur les 10 dernières années seul Dzababa a fait mieux. Quand à vous, vous faites mieux qu’un certain Alexandre Lacazette, c’est une fierté, je suppose ?

Yann Kitala : Oui, ça a été une année vraiment incroyable, j’ai pu marquer pas mal de buts. Et en apprenant, j’ai réussi à battre un record d’un grand attaquant comme lui, ça m’a fait plaisir.

BAB : Le 18 juin dernier, vous rejoignez Sochaux en provenance de Lyon en signant un contrat de 3 ans. 

Qu’est-ce qui vous a séduit dans le projet sochalien ?

Yann Kitala : Ce qui m’a séduit dans le projet sochalien, c’est surtout le coach. Les discussions que l’on a pu avoir cet été m’ont beaucoup attiré et aussi l’envie des supporters, de voir à quel point ils ont voulu que je fasse partie de leur club m’a fait énormément plaisir. Sochaux est un club historique, il ne faut pas l’oublier. C’est un club qui a des ambitions.

BAB : Le fait que plusieurs Lyonnais aient rejoint le projet sochalien en prêt ou en transfert au cours des dernières saisons, c’est quelque chose qui a favorisé votre venue ?

Yann Kitala : Oui, après forcément, j’ai beaucoup parlé avec certains d’entre eux qui m’ont expliqué le fonctionnement du club et l’ambition du club donc oui ça a favorisé mon choix.

BAB : Pour vous, que représente le FCSM ?

Yann Kitala : Le club est un club historique qui a l’ambition de retrouver la ligue 1 et qui mérite de la retrouver dans les années à venir.

BAB : Comment s’est passée votre intégration dans le groupe

Yann Kitala : Mon intégration s’est très bien passée, tout le monde m’a bien accueilli, et dès le début, j’ai aimé l’ambiance du groupe.

BAB : On joue la 46ème minute de ce Auxerre – Sochaux et, dans un contact avec le gardien, vous marquez le deuxième but du match mais vous vous blessez, résultat une double fracture du tibia-péroné. Comment, 5 mois après, vivez-vous cette période de convalescence ? 

Yann Kitala : Franchement, c’était dur au début. J’avais tellement l’ambition de faire une grosse saison pour l’équipe, j’avais le sentiment de les abandonner en pleine route, j’ai eu du mal à l’accepter au départ, mais je me suis vite remis les idées en place pour revenir en forme et rien lâcher, ce n’est pas ma première blessure. Je reviendrai plus fort et je ne lâcherai rien, je bosse dur tous les jours pour revenir le plus fort possible.

BAB : Les supporters affectés par votre blessure vous ont écrit des messages de soutien sur les réseaux sociaux après le match, ça a dû vous toucher, j’imagine ?

Yann Kitala : Oui ça m’a beaucoup touché, j’essaye un maximum de répondre à tout le monde, je suis touché par leurs beaux messages. Ça me fait plaisir et ça me donne encore plus de force à rien lâcher et revenir fort pour eux.

BAB : Vous avez pu échanger avec Donovan Léon sur ce fait de jeu ?

Yann Kitala : Oui, j’ai pu échanger avec Léon, comme j’ai pu lui dire c’est le football faut l’accepter, il n’a pas fait exprès. C’est comme ça, je ne lui en veut pas, ça aurait pu être l’inverse, ce sont les risques du métier.

BAB : Malgré cette blessure, vous gardez des ambitions et des objectifs j’en suis certain, que sont-ils pour cette fin de saison et pour celle à venir ?

Yann Kitala : Oui, je garde toujours des objectifs même si mes objectifs de début de saison sont tombés à l’eau, j’ai toujours des objectifs pour ma reprise mais je préfère garder ça pour moi. Les objectifs t’aident à être performant et te poussent à aller jusqu’à ton max. J’ai beaucoup d’objectifs pour cette fin de saison et la saison prochaine, je donnerai tout pour les atteindre et ainsi faire plaisir aux supporters.

BAB : Vous êtes désormais présent dans Fifa 21 en plus d’être déjà présent sur Football Manager, ça fait quelque chose d’être représenté dans un jeu ?

Yann Kitala : Ahah oui, ça fait plaisir. Je me souviens quand jy jouais, je me disais “un jour j’espère être dans ce jeu”, c’est arrivé et j’en suis fier. Et même si mon joueur dans le jeu n’a pas spécialement les qualités que j’ai en vrai car avec un petit peu plus de vitesse ça aurait été mieux ahah, mais ça fait quand même plaisir je m’en plains pas, je prends ahah. 

BAB : Un mot pour les supporters sochaliens ?

Yann Kitala : Oui, j’aimerais les remercier pour tous ces beaux messages qu’ils m’ont envoyé, tout l’amour qu’ils me donnent. Je leur serai redevable et je donnerai tout sur le terrain pour eux, je n’oublierai jamais tout ces beaux messages pendant ces moments difficiles.

BAB : Pour finir, quel est ton pronostic pour le match de ce soir ?

Yann Kitala : Je n’ai pas vraiment de pronostic pour ce match tant que la victoire est de notre côté !

La Bande à Bonal et moi-même remercions Yann Kitala pour avoir pris le temps de répondre à nos questions et lui souhaitons un très bon rétablissement.

29

Auteur: Florian Bolmont

Je suis un peu le obélix du foot, je suis tombé dedans depuis mon enfance.

Laissez nous un commentaire, un encouragement ou discutez: