L’analyse du match: Châteauroux – Sochaux!

Décidément, les Lionceaux ne parviennent plus à gagner… Après trois défaites houleuses, d’abord en Coupe de France face à Epinal, puis à Lens et ensuite contre Troyes lors des 15ème et 16ème journées de Domino’s Ligue 2, l’effectif d’Omar Daf, qui était pourtant sur de bons rails, s’est laissé surprendre en toute fin de match au stade Gaston Petit par la Berrichone de Châteauroux (1-1). Un match qui aurait pu relancer les Sochaliens qui restent malgré tout scotchés à leur 6ème place.

https://twitter.com/FCSM_officiel/status/1202174219217489920?s=20

L’avant match

Après avoir réalisé des prestations plus que douteuses en plus d’avoir subi un arbitrage pathétique lors des deux derniers matchs, les Doubistes se rendaient à Châteauroux, seizième, en espérant se relancer.

Avec un effectif amoindri par les suspensions de Diedhiou et Thioune et par les blessures de Paye, Lacroix et Prévôt, Omar Daf a du « bricoler » une équipe qui pourrait tenir la route. Bien entendu, Zigi fait office de doublure de Prévôt, c’est donc lui qui remplace ce dernier. Mais en défense, l’incompréhension est totale. En effet, alors que Mbakata et Rocchia occupent les côtés, c’est Jason Pendant qui est titularisé aux côtés de Teikeu. Rappelons qu’à la base, Pendant est latéral gauche, et que malgré les absences de Diedhiou et Lacroix, coach Daf aurait logiquement du aligner Senhadji… Mais non. Pendant, capitaine, occupe donc le poste de défenseur central. Au milieu de terrain, on trouve le trio Daham-Kaabouni-Sitti, tandis que le trio offensif est composé d’Ourega, Sané et Livolant. Une équipe avec un schéma en 4-2-3-1 qui peut potentiellement s’avérer efficace (même si un doute plane sur la défense). En face, Nicolas Usaï (issu de la même promotion d’entraîneur qu’Omar Daf) aligne un classique 4-3-3 dans lequel figure l’expérimenté Romain Grange ou encore le jeune Ylyas Chouaref, buteur face au Mans. Notons également que pour une fois, l’arbitrage n’est pas censé être catastrophique puisque c’est Stéphanie Frappart, élue meilleure arbitre du monde cette année, qui dirige la rencontre.

La première mi-temps

C’est dans un froid glacial (-3°C) que la rencontre a démarrée, sous les yeux d’environs 2 000 courageux spectateurs présents au stade Gaston Petit. Dès la quatrième minute de jeu, les visiteurs, évoluant avec un maillot vert/bleu ciel, se procurent une dangereuse occasion: une frappe tendue de Fabien Ourega qui va être repoussée par Fabri, le portier de l’équipe locale. Mais peu de temps après (07′), l’équipe Franc-Comtoise se fait peur en voyant Jason Pendant, le capitaine et défenseur Sochalien au sol. Finalement, ce dernier se relèvera sans aucun soucis. Sept minutes plus tard (14′), Jérémy Livolant va faire frisonner la défense Castelroussine d’un tir malheureusement trop enroulé qui finira sa course hors du cadre…

Il faut attendre 17 minutes pour voir les joueurs de Nicolas Usaï tenter leur chance avec un pauvre centre de Grange capté par Zigi. S’ensuit alors une longue période stérile pour les deux formations. Du moins, jusqu’à la 34ème minute, où on verra Sané prendre sa chance de la tête et aussi tenter un centre rasant pour Sitti (35′) mais… sans succès. Les locaux tenteront de répondre par une tête de Sangante sur corner (37′), en vain.

Un peu plus tard (39′), Operi est averti d’un carton jaune côté Castelroussin tandis que la mi-temps approche. Aucune des deux équipes ne semble trouver la faille et, à vrai dire, le spectacle n’est pas vraiment au rendez-vous en ce Mardi soir. Et là, le coup de génie. Younès Kaabouni, situé aux 35 mètres, décide de pimenter la rencontre avec un grain de folie. Sans élan, il nous gratifie d’un tir flottant splendide qui vient se loger à mi-hauteur sous la lucarne, dans le petit filet, laissant Fabri complètement impuissant (40′). On ne rêve pas: l’ancien Bordelais vient d’ouvrir le score avec un but digne de ceux qu’inscrivait Florian Martin! Plus rien ne se passera ensuite jusqu’à la mi-temps.

La pause arrive est le constat est là. Le match est soporifique, mais la chance sourit aux audacieux. Sochaux mène au score grâce à un exploit individuel de Kaabouni. Alhadhur et les siens sont menés, mais le match peut basculer à tout instant. Ce qui nous promet une seconde mi-temps plus dynamique que la première.

La seconde mi-temps

Dès le début de cette seconde période, Lionceaux et Castelroussins sont au coude-à-coude. Livolant rate d’abord le cadre avec sa frappe du gauche (48′) côté Sochalien alors qu’en face, Operi tente une demi-volée qui sera repoussée par Zigi (51′)! Notons que le rythme sera souvent cassé par de nombreux joueurs se retrouvant au sol, comme Ourega (46′), Sané (52′), Mulumba (53′), etc. .

Plus le temps passe et plus les Doubistes sont acculés dans leur moitié de terrain. Les hommes de Nicolas Usaï se montrent de plus en plus dangereux et se procurent de franches occasions, avec une tête de Diarra (54′), une tentative lointaine de Chouaref (59′) et une autre tête de Mulumba (62′). Mais aucune de ces tentatives ne s’avoueront fructueuses. Cependant, les Franc-Comtois ont eu deux nouvelles frayeurs; d’abord en voyant Zigi mettre KO son coéquipier Ourega sur une sortie aux poings (64′)… mais après s’âtre fait soigner, le numéro 10 Sochalien a pu reprendre sa place. Ensuite, Mbakata a eu peur d’infliger un pénalty à son équipe en voyant Chouaref s’effondrer dans la surface à son contact (73′). Que nenni, Mme Frappart ne bronche pas. Bien sûr, le très bon Chouaref ne s’arrête pas là et inquiète Zigi de loin (79′) puis à bout portant (82′) sans succès après avoir vu Sitti écoper d’un jaune (76′).

Il y a eu trois changements de chaque côté durant cette seconde période; Weissbeck (70′), Diop (81′) et Touré (87′) ont remplacé Ourega, Livolant et Sané tandis que Gonçalves (67′), Leroy (70′) et Jung ont succédé à Diarra, Kény et Mulumba. D’ailleurs, alors que Jung a reçu un carton jaune (83′), Leroy permet aux siens de revenir au score en fusillant Zigi d’une demi-volée sur corner (90+1′)! Déterminés, les joueurs de Daf tenteront de réagir avec un geste acrobatique de Teikeu (90+3′) et une frappe lointaine de Weissbeck (90+4′), mais rien n’y fait. Les joueurs de Chateauroux auraient même pu prendre l’avantage avec un tir de Jung repoussé par Zigi (90+4′)…

Le match en stats

Rien de tel qu’un coup d’oeil au graphique SofaScore pour se rendre compte que les débats ont d’abord été équilibrés jusqu’au but Sochalien en première période, mais que les Castelroussins se sont ensuite montrés très agressifs durant la totalité de la seconde période.

Sans surprise au vu de leur domination en deuxième mi-temps, ce sont les joueurs de la Berri qui ont eu le monopole du ballon avec 56% de possession contre seulement 44% pour nos Lionceaux. Cependant, au niveau des tirs, les débats sont assez équilibré puisque les deux équipes ont tiré une dizaine de fois chacune (13 pour Châteauroux et 10 pour Sochaux) et ont trouvé plus souvent le cadre qu’elles ne l’ont manqué. Mais ce sont malgré tout les joueurs de Nicolas Usaï qui ont eu les opportunités les plus dangereuses. Sans oublier qu’il y a eu un but de chaque côté.

Avec deux fois plus de corner (8 contre 4), les locaux ont pu revenir au score. De plus, les pensionnaires du stade Gaston Petit on logiquement réalisé plus de passes que leurs adversaire (519 alors que les Doubistes sont à 399) et se sont montrés plus précis.

Malgré un pourcentage de dribbles réussis moins important que celui de l’adversaire du soir (55% contre 71%), les Sochaliens ont perdu moins de ballon que les Castelroussins et ont de meilleures stats défensives, malgré le but encaissé bêtement dans le temps additionnel…

Les enseignements de ce match

  • Au vu de la prestation de Sané, il est possible que son début de saison ait été en surrégime.
  • Les choix défensifs de coach Daf ont sans doute coûté les trois points: Pendant en central, pas forcément une bonne idée.
  • L’équipe montre beaucoup moins d’envie qu’avant.
  • Kaabouni n’est pas seulement un bon milieu de terrain; c’est un canonnier!

Vous pouvez toujours donner votre note aux Sochaliens et tenter de gagner le maillot de Kaabouni, ici. On se retrouve rapidement pour un bilan MPG !

0

Auteur: BenCraft25

Laissez nous un commentaire, un encouragement ou discutez: