Ode à un virtuose: de l’enfer rejaillit la lumière

A une semaine de la reprise du championnat, j’ai décidé de ressortir la plume pour vous parler d’un ancien joueur sochalien que l’on parle proche de la retraite alors qu’il est sans club. Un joueur que je rêve de revoir sous la tunique jaune et bleu et qui nous a fait rêver il y a de cela presque 10 ans.

Un virtuose se caractérise par la maîtrise la plus totale de son art, de son instrument. Marvin Martin a su montrer cette maîtrise un soir de juin 2011, en Ukraine. 2 buts, une passe décisive après son entrée en jeu, pour sa première sélection. Mieux que Zidane en son temps.

Au-delà de la comparaison avec le double Z qui ira jusqu’à ses initiales (ZZ et MM), ce que je retiens de cette soirée là, c’est que Marvin Martin m’a redonné goût à l’équipe de France, après m’avoir redonné goût au football pendant l’année.

Remise en contexte: Sochaux sort de 3 saisons galères, avec un maintien arraché dans les dernières journées et un fond de jeu pas très enthousiasmant. A l’été 2010, l’équipe de France devient la risée de la planète après une grève devenue tristement célèbre. Et c’est pourtant après cet enchaînement que je vais connaître l’une des plus belles saisons collectives et individuelles que j’ai vécu en tant que supporter de Sochaux et amateur de football.

Sochaux va jouer au foot, et plutôt bien, en cette saison 2010-2011, et cela, dès l’été. Une large victoire contre Paris avant un festival en septembre contre Nice (le résumé ici-même). Si beaucoup de joueurs réalisent une saison excellente (Kévin Anin, Brown Ideye, Modibo Maïga ou encore Ryad Boudebouz), Marvin Martin va crever l’écran. Inspiration géniale, coups de pieds arrêtés, buts magnifiques (désolé Ospina). Cette année-là, il marche sur l’eau et Sochaux se découvre un génie. 17 passes décisives sur la saison, record de L1 égalé.

L’étape d’après ? L’équipe de France. Le premier joueur a encore évolué sous les couleurs sochaliennes à être convoqué en équipe de France depuis Benoît Pedretti. Et une première sélection qui fait l’effet d’une bombe. Et qui me repermet de vibrer avec cette équipe de France qui m’avait tant fait souffrir en se ridiculisant en équipe de France. De Marvin est revenu la lumière.

Aujourd’hui le FCSM connaît depuis 2015, ses heures les plus sombres. Et alors que la saison prochaine se profile de façon encore plus qu’incertaine, je me prends à rêver. Le FCSM pourrait-il faire revenir l’enfant prodige pour nous redonner goût à tous, à nos couleurs ? Pour faire de nouveau frissonner nos coeurs jaunes et bleus, à l’unisson ?

Alors, oui Marvin Martin n’est plus le joueur qu’il était quand il est parti après un Euro compliqué avec l’équipe de France (dernier joueur de Sochaux à avoir pris part à une phase finale avec les Bleus). Mais le talent se ne perd pas, tout comme l’amour d’un peuple qui ne demande qu’à le chérir à nouveau. Omar Daf veut de l’expérience, il serait servi.

Alors je fais la demande solennelle au FCSM, au nom des supporters sochaliens, qui comme moi ont vibré devant un joueur unique: faites le revenir.

Marvin, si tu lis ces lignes un jour, sache que peu de joueurs m’ont fait aimé le football, encore un point commun que tu partages avec Zinédine Zidane.

11

Auteur: ThimBarou

Supporter Sochalien de Savoie, exilé à Nantes pour ses études !

1 commentaire

  1. Au nom de moi-même, je demande au FCSM de ne pas faire revenir l’un des co-leaders de la MIF.
    Si c’est le ramener pour qu’il fasse la même merde avec les jeunes, en dehors du terrain, que ce qu’il a fait à l’époque, non merci.

    Répondre

Laissez nous un commentaire, un encouragement ou discutez:

%d blogueurs aiment cette page :