Sochaux – Grenoble: Le Débrief !

17 mai 2019, Stade Auguste Bonal, 22h30. Ils l’ont finalement fait. Après une saison en enfer, les joueurs sochaliens ont acquis leur maintien en Ligue 2 grâce à une victoire à la dernière journée, et ce, alors qu’après la 36ème journée et une défaite contre le Red Star, même les plus fidèles des supporters semblaient résignés. En réussissant à faire taire les fantômes du passé en gagnant une 38ème journée vitale pour le maintien, cette équipe a rempli la première nécessité à la survie de notre club, le maintien sportif. Reste la partie la plus incertaine, la DCNG et la menace d’une rétrogradation administrative. Mais avant cela, place au débrief de ce match.

A match particulier, débrief particulier. Etant entre deux déménagements, je n’ai pas le temps de recueillir vos avis sur le match et les joueurs, match que vous êtes par ailleurs nombreux à avoir suivi sur le parking nord du stade, montrant encore une fois ce qui fait le caractère unique de notre club.

Un début de match au scénario parfait

Le FCSM a abordé ce match avec un seul objectif en tête, marquer, se mettre à l’abri et assurer le maintien face à une équipe de Grenoble qui n’avait rien à jouer. En bref, éviter le piège du match contre le Red Star. Pour cela, un stade vide, une aubaine pour des joueurs qui semblaient perdre leurs moyens ces dernières semaines à domicile (défaites contre le Red Star et Le Havre et match nul contre Chateauroux pour les trois matchs précédents à Bonal).

Le FCSM démarre donc mieux que son adversaire et sa relative domination va se traduire par un but dès la dixième minute. Sur un coup-franc magnifiquement tiré par Yohan Mollo, Olivier Verdon coupe parfaitement de volée et met le FCSM en tête.

Le reste de la première mi-temps correspond globalement à ce que le FCSM souhaitait, un match tranquille parfaitement géré par l’équipe d’Omar Daf, qui n’est jamais mise en danger par les grenoblois, qui jouent sans enjeu.

Un rêve éveillé mais pas trop

A la mi-temps, Sochaux mène 1-0 et le Gazélec est mené 1-0 sur la pelouse du PFC. Les Sochaliens étaient-ils alors au courant que même en prenant un but, ils restaient virtuellement maintenus ? Toujours est-il que Grenoble est mieux revenu sur le terrain qu’un FCSM endormi. Comme souvent dans ce genre de situation, Grenoble prend position dans le camp du FCSM et sur un coup-franc non coupé, Romain Grange égalise.

Une seconde partie de seconde période bien gérée

Dès lors, et connaissant trop bien mon FCSM, l’angoisse commence à monter en moi, sentant le scénario catastrophe se profiler. Et pourtant non, dès le coup d’envoi, les joueurs montrent que ce but les a réveillé. Mieux, les joueurs vont s’attacher à reprendre rapidement l’avantage. S’enchaîne alors la meilleur période du FCSM, celle qui va engendrer les plus belles occasions du match et qui témoigne de la domination de Sochaux sur la partie. C’est alors suite à une action où il faut s’y reprendre à trois fois (avec notamment un raté monumental d’Etoundi) que Cyrille Bayala se mue en sauveur et trouve le chemin des filets pour remettre le FCSM devant.

Un rapide coup d’oeil sur le score du PFC qui mène toujours contre le Gazélec. Ouf, on devrait pouvoir souffler. S’ensuit alors un scénario assez similaire à la première mi-temps avec un milieu qui domine largement son adversaire malgré une faible possession (39%). Sochaux se contente de bien défendre, assez loin de son but et de contrer. C’est d’ailleurs suite à une de ces récupérations hautes que Franck Etoundi finit par débloquer son compteur avec le FCSM et assurer la victoire.

La domination du match, chaque pic représentant la qualité des occasions. Sochaux est en vert et Grenoble en bleu.

Les enseignements du match et de la fin de saison

Omar Daf a su remotiver son groupe suite à la défaite au Red Star afin d’obtenir 4 points sur les deux dernières journées (3 auraient été suffisants comme évoqué lors du dernier débrief) et le FCSM a su s’offrir sur le terrain son maintien.

Boris Moltenis est bel et bien la très belle découverte de cette saison. La meilleure période du FCSM correspond à celle où il a été aligné sur le terrain. Omar Daf en a fait l’un de ses hommes clés sur cette fin de saison et il a parfaitement répondu présent. Encore auteur d’une bonne performance vendredi (3/4 aux tacles, 2 interceptions, 7/10 aux duels), il est avec Rafael Navarro, le symbole d’une défense qui a su faire de grosses performances sur la fin de saison pour sauver le club. Si Olivier Verdon était plus en difficulté ces dernières semaines, il a fait l’un de ses meilleurs matchs de la saison pour ce qui sera sûrement son dernier match au club avant de rejoindre Alavès (merci Basko).

Le milieu sochalien a enfin su dominer ses adversaires. Owusu a confirmé sa très belle fin de saison avec une nouvelle grosse performance (75% de passes réussis, 8/10 aux duels et 100% aux dribbles). Quant à Jean Ruiz, il a montré qu’il pouvait être un recours plus que crédible au milieu, il a également été très convaincant ces dernières semaines lorsqu’il a été aligné et on espère qu’il va enfin lancer la carrière prometteuse qui l’attendait (92% aux passes dont 7/7 aux passes longues, 1 passe clé et 6/8 aux duels). Les deux joueurs ont fini par montrer que l’on pouvait se passer de Jeando Fuchs alors que celui-ci nous avait énormément manqué depuis sa blessure. Encore une fois, le FCSM devra se renforcer dans cette zone à l’intersaison avec le départ d’Owusu, la déception Sissoko et le départ quasi-assuré de Jeando Fuchs.

Enfin, en attaque, comme ces dernières semaines, Mollo a énormément apporté et est l’homme du match côté sochalien (2 passes clés dont 1 décisive, 100% aux dribbles et 7 duels gagnés sur 11). Son arrivée aura été très bénéfique au FCSM, en espérant que le club saura le conserver cet été. Bayala a été dans son registre, en cherchant à percuter et à créer la différence. Il a su faire preuve d’opportunisme sur son but. Enfin, Anderson a été précieux dans son apport défensif et a validé le choix de Daf de se passer de Sakhi. Avec 2 passes clés, il a également su créer du danger sur le but grenoblois.

En bref, le FCSM a livré l’une de ses prestations les plus abouties lors de la dernière journée et même si l’adversaire ne jouait pas grand-chose, cela est à mettre au crédit des choix d’Omar Daf qui clôt sa première période comme entraîneur principal par un bien meilleur bilan que José Manuel Aire (le FCSM est douzième sur la période de l’ère Daf). Il a su motiver ses joueurs suite à une défaite dure à encaisser et dans un climat tendu. Bravo à lui.

3

Auteur: ThimBarou

Supporter Sochalien de Savoie, exilé à Nantes pour ses études !

Laissez nous un commentaire, un encouragement ou discutez: