Bilan performance au quart de la saison !

Nous sommes au quart du championnat et cette trêve internationale est le bon moment pour faire un premier bilan côté performance du début de saison sochalien comparé aux autres équipes de ligue 2.

Après un début de saison sous les meilleurs auspices, le FCSM est vite rentré dans le rang au point de flirter dangereusement avec la zone de relégation. Tentons d’analyser la situation à travers les chiffres disponibles pour la ligue 2.

On était tous d’accord en début de saison sur le renouveau sochalien insufflé par le Z avec ce jeu tourné vers l’avant.

Si effectivement le volume de tirs par match est un des plus élevés derrière les intouchables canonniers nîmois, le % de tirs cadrés sochalien est un des plus faibles de la ligue 2. Seul le Gazelec fait pire avec seulement 25% de tirs cadrés.

Sur la qualité des occasions (ici pour les explications d’un score inspiré des expected goals), le FCSM se classe dans la moyenne haute du classement avec 1,4 but attendu par match pour un rendu similaire à 1,3 buts  effectivement inscrits par match.

Quand on regarde de plus près la qualité des occasions et que l’on zoome sur la différence entre occasions dans le jeu et sur coups de pieds arrêtés, le FCSM est plutôt dans les bons élèves de la ligue 2 avec à chaque fois un ratio au-dessus des moyennes.

 

On retrouve sans surprise les équipes en difficulté dans le cadran du bas avec l’anomalie Bourg en Bresse qui se procure très peu d’occasions mais qui pour le moment s’en sort plutôt bien grâce à l’efficacité de ses buteurs.

Le nombre d’occasions est donc correct tant en volume qu’en dispersion. Regardons maintenant du côté des joueurs et de leur rendement individuel. (classement des joueurs de ligue 2)

Notre danger numéro 1 cette année est Florian Martin. Le canonnier apparaît en sur-performance notable, avec deux fois plus de buts inscrits que ce que laisserait attendre la qualité de ses occasions. De plus, une fois l’effet de surprise passé, nos adversaires se sont organisés, et lors des derniers matchs il était serré de près. Son nombre d’occasions par match est en baisse. Or, derrière Martin, nos attaquants ne prennent pas le relais.

Le deuxième sochalien à prendre sa chance est un autre milieu de terrain Sofiane Daham. Derrière, Yoann Touzghar est le joueur qui se crée les plus grosses occasions mais n’a toujours pas ouvert son compteur but alors qu’Aldo Kalulu enchaîne les tirs non cadrés avec seulement 8 % de réussite. D’ailleurs, il a perdu sa place sur le dernier match au profit de Meité, qui cadre plus avec 33 % de réussite, mais ne score guère plus.

On le voit le problème offensif sochalien devient inquiétant. Mais c’est surtout le côté défensif qui cristallise les problèmes.

Comme on le voit sur ce graphique Sochaux est l’équipe qui subit le plus d’occasions dans le jeu ! Comme dans le même temps, la somme d’occasions subies sur coup de pied arrêtés est aussi dans le haut du panier de la ligue 2, il est urgent de réagir. Toutes les équipe de tête, hormis Brest qui reste une anomalie dans la performance, naviguent autour du 1 de moyenne voir beaucoup moins pour Lorient et le Paris FC (prochain adversaire des jaunes et bleus).

Regardons de plus près les performances de notre gardien, si souvent critiqué dans les travées de Bonal ou les réseaux sociaux sur ses prestations.

Vu que sa défense est la plus sollicitée de ligue 2, il est logiquement un des gardiens avec le plus de travail, avec 5,5 tirs cadrés à négocier par match. Seul le gardien valenciennois a plus de travail avec 6 tirs cadrés par match. Et lorsque l’on regarde la qualité des occasions, c’est encore pire puisque Maxence Prévot est le gardien qui doit gérer les occasions les plus dangereuses par match avec un score de 1,1. Les 3 pénaltys encaissés pèsent lourd dans la balance négative, mais Maxence ne tourne qu’à 65 % d’arrêts légèrement en dessous de la moyenne de la ligue 2. Conclusion, notre défense prend l’eau par le fond et malheureusement notre gardien ne fait qu’écoper l’eau en surface.

A l’autre bout du graphique on trouve l’anomalie lensoise, très peu sollicité et avec des occasions pas forcément très dangereuses, le gardien lensois n’a que 43 % d’arrêts au compteur.

Quel bilan tirer de ses stats ?

Aussi bien qu’offensivement et que défensivement, le FCSM est dans le rouge depuis plusieurs matchs. Sur le graphique ci-dessous, on constate que seulement deux matchs ont été parfaitement maîtrisés par nos joueurs. Le premier contre Bourg en Bresse et le déplacement au Gazelec.

Pour le reste on voit que sur la 1ère phase (jusqu’à Châteauroux), la faiblesse de notre animation offensive était cachée par un Florian Martin touché par la grâce. Mais cela ne pouvait durer et la chute était presque inévitable. Si on ajoute à cela la perte de Ba et les nombreux changements dus aux diverses suspensions, il est urgent de retrouver un peu de confiance et de stabilité pour sortir d’une zone rouge en termes de performances.

En bref, le jeu offensif prôné par Zeidler sur-expose la défense, sans produire la plus-value offensive, qui pourrait compenser les risques pris. La balance est donc très nettement défavorable. Il est difficile de voir comment elle pourrait se rééquilibrer sans changement majeur dans le système de jeu.

3

Auteur: BonalBoy

Abonné depuis 1999 chez ce bon vieux Auguste. En tournée dans toute la France quand le vent le permet.

Commentez