Pourquoi une telle débandade ?

Le FCSM a commencé la saison à la première place du classement, position flatteuse mais anecdotique. Depuis, le FCSM connaît une chute progressive et les 3 dernières défaites, dont une contre un club de CFA2, ne cessent de nous inquiéter. Comment expliquer cette dégringolade ? 

classement

Les joueurs ne sont pas au niveau ?

OUI – Ils sont en première ligne

Difficile de dire le contraire, ce sont eux qui jouent. Quels que soient les choix du coach, ne pas être au marquage, tirer à côté, faire des amortis du genou, ce sont bien les joueurs qui en sont responsables. Plus grave : l’attitude. On a pu lire dans les différentes déclarations d’avant-match, que ce soit pour le derby ou pour un match de Coupe de France contre une CFA2, toute l’importance qu’il y avait à mettre plus d’engagement que l’adversaire dans ce type de confrontations. Or le constat est sans appel : ce sont de tout petits lionceaux que nous avons vu au cours de ces 2 matchs.

NON – Ils ne sont que les symptômes du mal.

Si cet effectif n’est pas à la hauteur des attentes des supporters, c’est avant tout car le club décline depuis plusieurs saisons. Pour autant il y a des qualités dans cette équipe. Nous avions encore tout récemment la meilleure défense, ainsi que meilleur buteur. Cette équipe est-elle à sa place ou juste dans une mauvaise passe ? Le coaching de Cartier a-t-il atteint ses limites ? La Direction a-t-elle mis cette équipe dans les meilleures dispositions pour revenir au plus haut niveau ?

C’est juste une mauvaise série ?

OUI – 3 défaites de rang, ça arrive

La dernière fois que nous avons connu une telle série c’était en avril dernier, il n’y a pas si longtemps donc, et elle contenait déjà un derby et un match de coupe, contre l’OM, à Nancy et contre Auxerre. Suite à cette série nous avions enchaîné 2 victoires d’affilée pour les 37e et 38e journée, ces 2 matchs ont abouti au maintien du FCSM en L2, et ont été le début d’une série de 13 matchs officiels sans défaite, 19 même si on inclut les matchs amicaux.

NON – Outre le résultat, les prestations sochaliennes sont inquiétantes

Notre animation offensive est défaillante, et nous avons eu la chance d’avoir un buteur plutôt réaliste. Malgré le fait que Faneva marche sur l’eau depuis le début de saison (67% des buts sochaliens), aucune équipe n’a fait plus de matchs nuls que nous. Il n’y a guère que le champ de patates nîmois pour procurer moins de spectacle que le stade Bonal. Et depuis quelques matchs, nous n’avons plus la rigueur défensive pour nous mettre à l’abri d’une défaite.

Les absences nous handicapent fortement ?

OUI – Il nous manque des joueurs clés

La perte de Werner a été un premier coup dur, c’est indéniable. D’ailleurs si on ne se limite qu’aux corrélations, on remarque que nous sommes 2e au soir de la 4e journée, qui correspond au dernier match joué par notre gardien. Au soir de la 10e, dernière apparition de Martin, nous sommes encore 6e. Depuis la blessure d’Onguéné, nous avons encaissé 6 buts en 3 matchs, alors que nous avions encaissé 8 buts au cours des 12 premières journées. A noter que Teikeu n’a joué qu’un seul de ces 3 matchs, et qu’il revenait… de blessure.

NON –  Les remplaçants devraient nous permettre de faire mieux

Sur les 8 dernières journées, Prévot est à créditer de 4 clean sheets. Sans Teikeu, il reste Ogier, et certains considèrent que Gibaud peut faire l’affaire en l’absence d’Onguéné. Parmi les joueurs incorporés récemment on a Fuchs qui a été élu homme du match contre Strasbourg. Quant à Martin, cela ne date pas de sa blessure que nos attaquants sont sevrés de caviar.

En revanche, l’équipe est parfois à la merci de la méforme de certains joueurs, Sao a contribué par un but à chaque fois aux 2 dernières importantissimes journées de la fin de saison passée et à la 1ère de cette saison, puis il s’est peu à peu éteint. Nous avons pu remarquer aussi les difficultés rencontrées par notre équipe quand Ramaré ne faisait pas un bon match.

Le Coaching de Cartier n’est plus une force ?

OUI – Il est en partie responsable

Le jeu offensif, ça n’a jamais été son fort. Quand Metz a survolé la L2 avec Cartier, finissant avec 11 points d’avance sur le 2e, ils avaient certes la meilleure défense, mais seulement la 6e attaque. On sait que Cartier est un adepte du pressing et des tirs de loin. Contre Brest, on finit avec 4 milieux déf et on se fait rejoindre au score, contre Nîmes à 0-0 2 joueurs offensifs laissent leur place à 2 défensifs. Cartier n’apporte pas grand chose à notre secteur offensif.

NON – Il nous a beaucoup apporté

Tout d’abord n’oublions pas que nous pourrions être en National sans lui. Et sans les absences précitées, nous n’aurions sans doute pas pris autant de buts et notre classement serait peut-être différent. Ses exigences au niveau du pressing, de l’engagement physique et de la rigueur défensive ont participé à la reconstruction de notre équipe, qui revenait de loin. Le vestiaire vit bien, et il n’y a pas de raison pour que cette équipe continue sur la lancée des 3 derniers matchs.

La Direction n’a pas fait ce qu’il fallait

OUI – Le mercato ne nous permettait pas d’espérer mieux

Nous avons perdu des joueurs importants, Karl Toko Ekambi et Hadi Sacko. Ils étaient capables de mettre le feu dans les couloirs, ce qui nous fait défaut aujourd’hui. Pour une équipe qui a des ambitions, au moins celle de ne pas se mettre en danger comme la saison passée, il fallait remplacer ces joueurs et trouver un latéral gauche, cela n’a pas été fait. Les supporters attendent des investisseurs qu’ils investissent, ils attendent toujours.

NON – Le mercato a été bien géré

Outre les départs, il faut considérer les joueurs courtisés qui sont restés. Onguéné et Tardieu qui auraient pu partir ont contribué au bon début de saison de notre équipe. Côté recrutement on pouvait craindre que le premier mercato avec une cellule de recrutement remaniée voire décapitée, se passe mal. Ils ont donc laissé les clés à Cartier. Ogier, Alphonse et Andriatsima auxquels nous étions peu à croire en début de saison semblent leur donner raison. D’autant que les moyens étaient limités (le dernier exercice en L1 et la trésorerie qui va avec étant de plus en plus loin), et qu’un club qui finit 15e, ce n’est pas très attractif.

 

Une élimination historique en Coupe de France et un derby perdu, ça fait beaucoup trop en peu de temps, pour nous qui avons déjà souffert la saison passée. Difficile de ne pas s’inquiéter et de ne pas chercher des coupables, voire des boucs émissaires. Mais nous sommes derrière nos joueurs et notre Coach, persuadés qu’ils sauront réagir ce vendredi contre Tours. Un peu de réussite, des velléités plus offensives et le retour de certains joueurs permettront de redresser rapidement la barre.

Allez Sochaux !

0

Auteur: SAM_BERNARDIN

Commentez