Ledus dans la tourmente

Si nous nous sommes interrogés ici depuis le point de départ sur les capacités financières de TechPro/Ledus, et notamment sur le décalage entre la valorisation boursière et le chiffre d’affaire effectif de la société, une série d’articles récents est venue raviver nos craintes quant à la nature du nouveau propriétaire du Fc Sochaux.

Ces articles rapportent des soupçons de manipulations du cours de l’action, mettent en cause la sincérité des informations contenues dans les rapports d’activité et questionnent de manière plus générale sur l’opacité d’une société immatriculée aux îles Caïmans

Ces accusations sont suffisamment graves pour que nous estimions qu’un article de synthèse s’impose, afin que chacun puisse prendre connaissance des documents concernés. Reste à réfléchir sur les conséquences que de telles accusations devraient entraîner pour ce qui est de notre rapport au club.

Peut-on encore soutenir le club quand les révélations sur l’opacité du nouveau propriétaire se font si pressantes ? Y a-t-il des lignes rouges, éthiques et politiques, pour les supporters au-delà desquels le soutien au club n’est plus possible ?

Les derniers articles ont été repérés et analysés parM4ST3R, membre du forum de Planète Sochaux. Clyde de Planète Sochaux a aussi mis la main à la pâte pour la rédaction de cette synthèse.ledus22

Wall Street Journal : Pourquoi une ombre plane sur l’action de cette société d’éclairage de Hong-Kong (11/03/2016)

Le journaliste se demande comment une entreprise qui affiche des pertes depuis 2010 peut avoir triplé son cours de bourse en 2 ans (dont 25% depuis début 2016). La capitalisation boursière de Tech Pro est de 1,8 milliards de dollars, soit 65 fois le chiffre d’affaire. Même dans la Silicon Valley de tels chiffres ne sont pas courants. L’action se porterait ainsi beaucoup trop bien.

Deux éléments « étranges » sont ainsi relevés : (1) Tech Pro a eu 3 commissaires aux comptes en 3 ans. Le premier n’a pas souhaité poursuivre en 2012, tandis que le deuxième a démissionné en cours d’année en 2014.

(2) Encore plus étrange, les mouvements sur l’action Tech Pro se concentrent sur la dernière heure de cotation. Sur un an, l’action a eu un rendement de 43%. Mais si un investisseur avait acheté une action une heure avant la clôture, l’avait revendue à la clôture et refait la même chose tous les jours pendant un an, il aurait gagné 791% ! A titre de comparaison, si on fait le même calcul sur l’ensemble de la bourse de Hong Kong, on obtient un rendement de 1,3% sur l’année. L’auteur de l’article semble donc soupçonner des manipulations de cours de bourse.

Pour conclure, il est fait un parallèle avec une autre entreprise chinoise dont le cours de bourse s’était envolé puis effondré de 47% en un jour (18 milliards de dollars évaporés dans la journée). Les dirigeants sont maintenant dans la nature et une enquête a été ouverte.

GeoInvesting: Faire la lumière de Tech Pro Technology Development – des vérifications qui soulèvent des questions (01/06/2016)

GeoInvesting, un établissement financier, a publié un rapport très alarmiste sur Tech Pro, qui renforce les soupçons de malversations.

Ce rapport parle entres autres d’une valeur de l’action surévaluée et déconnectée de la réalité, après analyse des données financières de l’entreprise. L’auteur de cet article attire l’attention des auditeurs de Tech pro et recommande que les autorités boursières ouvrent une enquête suite aux irrégularités relevées par le WSJ.

Plus en détails :
– Le nombre d’employés serait 4 fois moins important qu’annoncé par Tech Pro dans ses rapports d’activité.
– Tech Pro aurait diminué sa surface de production, alors qu’elle affiche un CA en hausse.
– Les marges sur les ventes de LED ont presque été divisées par 2 entre 2014 et 2015 due à une vive concurrence
– Le ratio capitalisation boursière/chiffre d’affaire est déconnecté du reste du secteur : Tech Pro affiche un ratio à 57, quand OSRAM – un des leaders du secteur – est à 0.7, la moyenne du secteur étant à 3.
– Les pertes récurrentes de Tech Pro sont soulignées
– Le rapport rappelle l’article du Wall Street Journal pointant le comportement « étrange » de l’action
– D’après l’auteur le business de Tech Pro se dégrade, alors qu’ils publient des chiffres opposés.
– Pour financer ses opérations et rester à flot, Tech Pro use de la dette et de l’émission d’actions nouvelles (de 4.9 milliards en 2011 à 6.5 milliards en 2015) tout en « brûlant » sa trésorerie et va poursuivre dans cette voie

Communiqué en réponse de Tech Pro (07/06/2016)

Suite à cela, le cours de l’action Tech Pro a été suspendu (1 jour), à la demande Tech Pro.

– Tech Pro dit avoir des moyens suffisants pour ses opérations et réfute l’utilisation de méthodes suspectes.
– Tech Pro dément les informations sur le nombre d’employés et la réduction de sa surface de production. Ils mettent en cause la fiabilité des personnes qui auraient donné ces infos et disent que le rapport se base également sur des données du site web de Tech Pro, qui n’est pas à jour. Ils reconnaissent qu’ils doivent être plus attentifs au contenu du site officiel afin d’éviter de futures confusions.
– Ils démentent que leur business se dégrade.
– Ils semblent reconnaître en partie la baisse du nombre de salariés et la surface en expliquant qu’ils ont trouvé des synergie au sein des usines afin d’optimiser leur fonctionnement. De plus ils ont externalisé certaines fabrications.
– Ils refusent de commenter la valeur de l’action car c’est le marché qui décide, pas eux. Ils démentent publier des informations non sincères et induire les actionnaires en erreur.
– En conclusion, Tech Pro met en doute la fiabilité et la sincérité du rapport fait par GeoInvesting, rassure les actionnaires et les investisseurs et dit envisager des poursuites envers l’auteur.
– Nous apprenons au passage que TechPro ne compte « injecter aucun investissement substantiel » pour ce qui est du FCSM.

Réactions de GeoInvesting le même jour

– GeoInvesting ironise sur le fait que Tech Pro confirme à demi mot la réduction de la surface de production et la baisse du nombre de salariés en expliquant cela par les synergies et les externalisations. Pour eux, il est étrange que Tech Pro n’en ait jamais parlé dans ses documents à destination du marché… Ils demandent à Tech Pro de dire qui sont ces sous-traitants, depuis quand ils travaillent pour eux, qu’est-ce qu’ils fabriquent exactement.
– Sur son site web, Tech Pro a supprimé toute information à propos de la surface de fabrication et du nombre d’employés. Pour GeoInvesting ça n’aide pas à clarifier les choses.
– GeoInvesting réaffirme, chiffres à l’appui, que Tech Pro émet des actions (chiffres plus haut) pour financer ses activités.

Wall Street Journal: Il est temps de couper l’alimentation de ce jeu d’éclairage Hong-Kongais (08/06/2016)

L’auteur de cet article, pour donner suite à son article initial, reprend les faits rapportés par GeoInvesting ainsi que les réponses de Tech Pro. Selon lui, Tech Pro réfute de façon insuffisante les critiques de GeoInvesting et renforce les doutes pesant sur elle.

Il est souligné le mode de financement de ses opérations par l’émission de nouvelles actions. Concernant le triplement de son cours en 2 ans et de sa valorisation boursière, confirmation est donnée de sa décorrélation hors de proportion avec son chiffre d’affaire et ses résultats (pertes récurrentes depuis 2010).

1

Auteur: Jon Bon Bonal

Converti de fraîche date, born again du Fc Sochaux, il écrit sur la tactique quand il ne déblatère pas en tribune nord.

Laissez nous un commentaire, un encouragement ou discutez: