CFA : rétrospective de la saison

Il n’est jamais évident de jouer les cadors sur plusieurs tableaux. Le beau parcours des U19 a en effet handicapé l’équipe réserve cette saison. Onguéné, Robinet, Fuchs font partie de ces joueurs qui ont la double casquette U19-réserviste. Ce qui a conduit Denis Moutier à effectuer de nombreuses rotations lors de cette saison 2014-2015. Le FCSM a évolué cette saison dans le groupe B, groupe constitué en majorité d’équipes géographiquement proches, telles que l’ASM Belfort, le FC Mulhouse, Jura Sud. Mais quelques longs déplacements ont aussi été au programme. (Aubervilliers, Fleury-Mérogis, Viry-Châtillon.) A noter que 40 joueurs (pros, U19, U17..) ont participé, avec des temps de jeu différents à cette saison en CFA.

bl

Revivons la saison !

La saison débute en août, avec la réception de Fleury-Mérogis, l’issue de ce match est encourageante puisque les hommes de Denis Moutier l’emporte sur le plus petit des scores (1-0) grâce à un but d’Haykeul Chikhaoui. Lors des trois matchs suivants, le FCSM n’arrive pas à décrocher la victoire, malgré de nombreux buts inscrits. Les trois rencontres (Sarre-Union, Aubervilliers, Jura Sud) se soldent par des matchs nuls. Il faudra attendre la 6ème journée, pour enfin empocher les quatre points synonymes de victoire, succès face à la réserve du FC Metz 1-0 grâce à une réalisation de Thomas Robinet. Lors de la 8ème journée, le FCSM se déplace à quelques kilomètres, chez le voisin de l’ASM Belfort, défaite 1-0 face à une équipe solide qui accédera au national au terme de la saison. « On a fait une erreur de marquage qu’on a payé cash, mais on ne méritait pas de perdre » souligne Wilson Souprayen, capitaine sochalien. Mini-trève après ce match à Belfort. Le bilan n’est pas exceptionnel (3 victoires, 3 nuls, 2 défaites). Lors de la reprise et pour disputer le match contre Moulins, Denis Moutier dispose du renfort de joueurs professionnels (Zouma, Papa Camara, Kharja, Diedhiou). Mais ils ne réussiront pas à apporter le plus que l’on pouvait attendre d’eux, avec une défaite cuisante 3-0. Cette défaite est amère pour le coach sochalien : « certains joueurs ne sont pas prêts à répondre aux exigences, ils se reconnaîtront. »

mouter

Denis Moutier, coach de la réserve.

Troisième défaite de rang, le week-end suivant, les Sochaliens se déplaçaient dans le Forez pour affronter Saint-Etienne. Expulsion de Souprayen, pénalty provoqué par Onguéné, et victoire 2-1 des Verts, rien ne va plus ! La courbe de vie d’une réserve professionnelle n’est pas rectiligne, l’effectif bouge sans cesse, les schémas tactiques et les repères sont difficiles à mettre en place, on le comprend bien au vu des résultats de l’équipe. Sursaut d’orgueil fin novembre pour le compte de la 12ème journée, avec une victoire large (4-1) face à Montceau, les Sochaliens pouvaient compter sur l’apport de Lopy (retour de blessure), Diedhiou (auteur d’un doublé) ainsi que Papa Demba Camara dans les cages. Après quatre défaites d’affilée lourdes à encaisser, le FCSM se remet enfin dans le droit chemin, les quatre points font du bien, à tous ! Famara Diedhiou venu renforcer la réserve et auteur d’un doublé est élu homme du match par le coach adverse ! Durant le mois de décembre, les adversaires n’ont pas fait de cadeaux aux Doubistes, deux matchs nuls contre Viry-Châtillon et Yzeure. A la trêve hivernale et avant d’attaquer 2015, la réserve sochalienne est classée 9ème avec 31 points. (sur 16 équipes au total)

Reprise début janvier, au stade de l’Ill face à Mulhouse, victoire sochalienne avec un seul but inscrit pour Sochaux, par Khalid Chalabi, l’année commence bien ! Le FCSM se déplace ensuite en région parisienne, mais le score reste nul et vierge, lors de la rencontre à Aubervilliers. Denis Moutier est malgré tout satisfait : « nous sommes sur une bonne série de 5 matchs sans défaite, ce qui prouve que notre jeune groupe monte en puissance ! » Avec de nombreux joueurs partis jouer la Gambardella, le week-end du match contre Jura Sud, Denis Moutier a pu compter sur de nombreux pros tels que Papa Demba Camara, Ilaimaharitra, Habran, Guerbert. Malgré une équipe visiblement supérieure sur le papier, les Sochaliens n’ont pas survolé la rencontre, Thomas Guerbert ouvre le score à l’heure de jeu, cependant l’égalisation de Jura Sud se fait dans la foulée, une minute plus tard. Il faudra se contenter du match nul.

La journée suivante est un calvaire, déplacement à Troyes et lourde défaite 3-1, malgré un but de Lamarana Diallo qui n’aura pas suffit… Il reste 10 journées aux Sochaliens pour redresser la barre. Début février, ils sont toujours 9èmes, et n’arrivent pas à grapiller quelques places au classement. Lors du match suivant, contre le FC Metz, Lionel Zouma, qui n’a eu que peu de temps de jeu avec les pros et n’a pas été épargné par les pépins physiques, réintègre le groupe.  Il inscrit un but et mène son équipe à la victoire 4 à 0. Comme souvent, après une victoire, les Sochaliens ont du mal à enchaîner, le mois de mars est difficile : aucune victoire au tableau, un seul match nul rassurant, suivi de trois défaites (contre Raon l’Etape, Belfort et Moulins). Tandis que les U19 viennent de se qualifier pour les ¼ de finale de la Coupe Gambardella, la réserve elle, est dans la peine…cfa

Début avril match retour contre Saint-Etienne, défaits à l’aller, les Sochaliens peuvent compter sur le renfort de Joseph Lopy, capitaine et buteur lors de ce match, victoire des jaunes et bleus 4-1 (buts de Diallo, Thuram, et un but contre son camp). A noter que ce match est sûrement LE match référence de cette saison ! Le week-end suivant, l’équipe est amputée de nombreux éléments du fait du match de Gambardella, Moutier doit donc composer avec les absences d’Onguéné, Senzemba, Robinet, Thuram, Chikhaoui, il convoquera des jeunes tels que Clément Payan (17 ans) ou Matias Ferreira (18 ans). Avec cet effectif réduit et inexpérimenté, les Sochaliens s’inclinent 3-1 face à l’équipe de Drancy. Le seul but doubiste sera inscrit par le prometteur Martin François à deux minutes du terme du match. Cette défaite sera la première d’une longue série, il reste 5 matchs pour sauver sa peau, mais plus aucun succès ne viendra animer le clan sochalien (4 défaites – 1 match nul). Le FCSM termine dernier du groupe B de CFA, avec 7 victoires, 9 nuls et 4 victoires.

Cependant le sort n’est pas scellé. En effet la réserve de Sochaux a porté réclamation à l’issue de son match contre Mulhouse. Yannick Konki (ancien pensionnaire du centre de formation du FCSM) aligné par le FC Mulhouse était normalement suspendu, après avoir obtenu son 3ème carton jaune. En début de mois, la Commission de Discipline de la Ligue d’Alsace avait suspendu le joueur pour une rencontre à compter du 13 mai 2015. Il aurait dû purger sa suspension contre Sochaux. La Commission des Compétitions de la FFF devra valider dans les prochains jours la victoire sochalienne contre Mulhouse sur tapis vert.

Au sein du centre de formation

La formation au FC Sochaux-Montbéliard est reconnue. S’il est toujours difficile de percer au plus haut niveau, on ne peut que souhaiter à tous les pensionnaires actuels du centre de réussir. La bande à Bonal revient sur les différents contrats proposés pour les jeunes en centre de formation, afin de vous aider à comprendre le fonctionnement.

13-14 ans : Le 1er janvier de l’année des 13 ans est le moment à partir duquel on peut s’engager sous la forme d’un ANS (Accord de Non Sollicitation). L’ANS est un engagement fort, signé par le joueur, sa famille et le club professionnel. Il ne prend valeur qu’une fois homologué par la Ligue de Football Professionnel. Il oblige le club professionnel à « offrir » un contrat dit Aspirant de trois saisons au joueur lors de sa future entrée au centre de formation, et ce quoiqu’il arrive entre le laps de temps séparant la signature de l’ANS et l’âge légal d’entrée en formation. En cas de blessure ou de méforme, le club engagé devra accueillir le joueur en formation à 15 ans et ce pour trois saisons.

centre

Photo : Samuel Coulon – sportlife.fr

15 ans : C’est l’âge minimum pour intégrer un centre de formation. Dès lors, deux types de contrats peuvent être proposés au joueur : la convention ou  le contrat aspirant. La durée de la convention peut aller de un à trois ans alors que le contrat aspirant est automatiquement d’une durée de trois saisons. Il faut savoir que la convention peut être « cassée » de façon unilatérale en fin de chaque saison. La convention n’a pas valeur de contrat aux yeux de la LFP et peut être remise en cause par le joueur, ou par le club, par simple lettre recommandée avec accusé de réception et ce avant le 31 avril de la saison en cours.

Le contrat aspirant quant à lui ne peut être « cassé » par l’une des deux parties. C’est un contrat de travail, enregistré à la Ligue de Football Professionnel, et qui peut faire l’objet d’une résiliation officielle par un accord commun entre les deux parties pour différentes raisons.Il existe deux conditions pour pouvoir contracter un contrat dit de « joueur aspirant » : avoir 15 ans révolus et être en cycle secondaire au niveau scolaire. Le contrat aspirant vous assure donc une « stabilité » mais aussi une rémunération minimum qui se réfère à la charte du football professionnel.

16-17 ans : A 16 ans, le joueur est dans sa deuxième année d’aspirant. 98%  des jeunes en formation voient leurs contrats inchangés à cette période car ils progressent normalement et suivent le cursus classique. Il se peut cependant que des jeunes pépites se voient proposer un contrat professionnel. A l’image de Jérémy Ménez, qui a signé un contrat professionnel à 16 ans avec Sochaux, ce qui en fait le plus jeune footballeur  professionnel de l’histoire du football français. L’année des 17 ans est une année cruciale pour les pensionnaires de centre, c’est en effet la dernière année d’aspirant. Quatre issues sont possibles à la fin de cette troisième et dernière saison :
– Fin de l’aventure : les formateurs estiment que le niveau requis n’est pas atteint, le jeune quitte le centre de formation.
– Signature d’un contrat de « stagiaire professionnel »
– Signature d’un contrat « élite » qui engage le club sur un contrat stagiaire et quoi qu’il arrive un contrat professionnel à suivre de façon automatique. Ce contrat tend à disparaître car la crise financière qui frappe le football amène de plus en plus les clubs à aller vers des contrats de courtes durées.
– Signature d’un contrat professionnel de trois saisons avec le club formateur.

 18-19-20 ans : Un joueur à cet âge doit s’entraîner avec le groupe professionnel ou tout au moins être prêt à rejoindre le groupe lors de matchs en cas de forfait. Cependant le fait d’avoir signé un contrat pro ne signifie pas que l’intégration sera rapide. Le passage en équipe réserve est quasi-obligatoire. Pour certains, cette étape est courte, ils jouent quelques matchs en réserve et sont lancés dans le grand bain, pour d’autres c’est plus long. C’est sûrement la période la plus difficile, il faut enchaîner les performances en réserve, et avoir le petit plus pour espérer faire un clin d’œil au coach des pros. Au terme de ce contrat, le joueur soit intégrera l’équipe professionnelle, soit arrivera au bout des deux ans sans avoir vu ce qui se passe à l’étage supérieur. Dès lors le joueur n’est pas conservé par le club et devra trouver un autre club où signer un contrat professionnel d’un ou de trois saisons à l’appréciation du club.

Préparation de la saison 2015-2016..

Chaque saison, début mai, le directeur de la formation ainsi que les différents coachs se réunissent pour décider de l’avenir des joueurs. Au FCSM, cette réunion a eu lieu et quelques joueurs évidemment déçus ont appris qu’ils ne feraient pas partie de l’aventure sochalienne la saison prochaine.

C’est le cas notamment de Mickaël MALSA, Guillaume CROS, Baptiste BIAGGINI, Khalid CHALABI, Mamadou CAMARA, Xavier DA ROCHA, Sélim ILGAZ, les jumeaux Calvin et Matias FERREIRA. Cependant cela n’est pas une fin définitive. Romain Hamouma qui brille aujourd’hui en Ligue 1 avec l’AS Saint-Etienne, n’avait lui aussi pas été conservé au FCSM. Nul doute que ces jeunes pétris de qualités trouveront rapidement à un nouveau club, la Bande à Bonal suivra dès la saison prochaine leurs performances.

Statistiques de la saison

STATS CFA

0

Auteur: chaaarlotte19

Abonnée en Populaires Nord depuis quelques saisons maintenant, amoureuse du football, joueuse et coach d'une équipe. A rejoint la Bande à Bonal pour faire découvrir les équipes de jeunes, l'avenir du club.

2 commentaires

  1. Merci pour cet article, c’est super sympa d’avoir des nouvelles des jeunes sans qui Sochaux ne serait pas Sochaux

    Répondre
    • Merci à vous, il est vrai qu’ils sont très importants !

      Répondre

Laissez nous un commentaire, un encouragement ou discutez:

%d blogueurs aiment cette page :