Un panier sous l’escalier de ciment

C’est une auteure qui n’aime pourtant pas le football. Je la cite aujourd’hui parce que la beauté poignante des mots issus de  son « journalier », sorte de billet de création qu’elle écrit au quotidien depuis quelques jours sur son site http://christinejeanney.net/, m’a frappé d’évidence. Et j’ai tout de suite pensé que ces phrases auraient toute leur place dans cette rubrique de la Bande à Bonal.

« […] nous marchions du même pas, on passe devant un mont superbe, un tas magique de radiateurs, de robinets, machines à coudre aux roues de fonte, machines à écrire noir et or, crochets d’acier et les fers à repasser début de siècle, le patin se finit en pointe sous un manche auquel il manque le chiffon et la main qui tenait. Il manque une pavane. Il manque une variation. Il manque une flûte. Il manque une pâture, un cheval vieillissant. Un panier sous l’escalier de ciment resté vide.
J’arrache ce vide que je garde, je l’arrache vers moi, parce qu’en mouvement contraire, ce qui s’arrache à moi est trop. »

journalier 25 03 15 / ne suffit pas, par Christine Jeanney

Le FCSM est tout cela, notre pavane, notre variation, notre flûte, notre pâture, notre cheval vieillissant. Un petit patrimoine de notre humanité. Merci,Christine.

panneau_stade_forge

 

0

Auteur: Hervé

Chaotique à temps partiel. Fréquente Bonal en 1981-82 puis en 2013-2014. Normandie depuis.

Laissez nous un commentaire, un encouragement ou discutez: