En hommage à Sunzu

tumblr_n0mdnypLLE1ts6maro1_500 (1)Montbéliard : sous-préfecture du Doubs, 26 000 habitants, superficie 15 km2.
Shanghai : 2e métropole mondiale, 23 millions d’habitants, 6340 km2. Faut-il encore discuter le choix de Stoppila Sunzu ?

Au vrai, le championnat chinois est encore une destination exotique pour vieilles gloires, plus ou moins sur le déclin, venues empocher le pactole, à la Hoarau, Anelka. L’étonnement vient de ce que Sunzu est loin d’avoir le profil. A 25 ans, il est capitaine de la Zambie et a encore toute sa carrière devant lui. Que va-t-il faire dans cette galère ? 

Le choix est évidemment financier, comme le joueur s’en expliquait dans une interview à l’Est républicain début décembre. « Mettre ma famille à l’abri, une bonne fois pour toute », disait-il. On sait que l’homme a été durement frappé par le décès de sa sœur et qu’entre blessures et méforme il traînait son spleen à Sochaux, à faire ses exercices de reprise en solo à l’entraînement.

Espérons pour lui que le séjour chinois ne mettra pas un frein à sa progression et à sa carrière, qu’il est suffisamment bien entouré et que nous le retrouverons bientôt à sa place, dans un championnat plus conforme à ses capacitésB52TBf5CIAANYxnDu côté du FCSM, l’équation est plus compliquée. On parle d’un transfert entre 3 et 4M $, sous l’impulsion de Gillot, nouveau coach du Shanghai Greenland Shenhua. On parlait à l’époque de son arrivée d’un transfert entre 1 et 1,5M € pour le TP Mazembe. Si l’on en croit ces chiffres (toujours sujets à caution), l’opération serait profitable, à un moment où le retrait programmé de Peugeot laisse le club face à un avenir incertain. Sans même parler de l’indisponibilité liée à la CAN. Mais le FCSM était-il obligé de vendre ? Rien n’est moins sûr.

Sunzu était, à n’en pas douter, un atout pour la remontée en Ligue 1 et les millions de Shanghai ne pèseront pas grand chose face au différentiel des droits TV en fin de saison, dans le cas où la montée serait manquée de quelques points. D’ailleurs si les valeurs sûres du club en termes sportifs, Pelé et Sunzu, n’ont pas eu le bon de sortie en août, pourquoi les laisser filer l’hiver venu ?zambiens

Toutes ces questions sont désormais derrière nous. Reste à nous rappeler quel joueur exceptionnel était Stoppila Sunzu. 17 matchs de Ligue 1 (pour 4 buts), contre seulement 10 matchs de Ligue 2 (sans buts) : Sunzu est arrivé en janvier 2013 dans les valises d’Hervé Renard, libéré de ses fonctions de coach de la Zambie. Accompagné de son compère Nathan Sinkala, prêté, il retrouvait Emmanuel Mayuka, en prêt depuis le début de saison, pour former la petite colonie zambienne qui allait ambiancer Sochaux.

BoUtzVfCcAA8pcSA quoi reconnaît-on un grand joueur ? Pas besoin de temps d’adaptation, immédiatement décisif, à l’évidence au-dessus du lot. Associé à Carlao en défense centrale, le colosse Zambien a tout de suite trouvé ses marques. Carlao couvre, Sunzu joue en stoppeur : puissant, agressif dans les duels aériens, il a changé le visage de l’équipe.

tumblr_inline_n13fxw135k1sz6x5gSi tout le monde se souvient de la folle remontée sochalienne en deuxième partie de saison – 5e au classement sur la phase retour – sous la houlette du charismatique Renard, jusqu’à la finale perdue du maintien, il ne faut pas oublier combien Renard a d’abord souffert avant les renforts du mercato hivernal. Il a certes remobilisé une équipe qui enchaînait les déroutes sous Hély, mais sans que les résultats ne suivent … jusqu’aux arrivées de Pelé, Marange, Ayew et des Zambiens, Sinkala et Sunzu.

tumblr_inline_n0h0qymRmf1sz6x5gSunzu a été une pièce maîtresse de la demi-saison de feu du FC Sochaux Montbéliard, tout aussi décisif en dernier rempart qu’en buteur sur les coups de pieds arrêtés made in Roudet. Renard déclarait il y a peu que le joueur pouvait prétendre à la Champion’s League. Difficile de lui donner tort – après tout, Carlao la joue désormais avec Nicosie – et il est étonnant que son profil physique n’ait pas (encore) attiré l’œil des clubs anglais.

Sunzu a commencé comme buteur, et c’est à Renard que l’on doit son replacement en défense centrale avec la Zambie. Joueur à l’aise dans les deux surfaces, il présente un profil atypique et une grande versatilité. Echouafni l’a aussi essayé en milieu défensif, où il a fait, à mes yeux, quelques matchs remarquables : sa puissance physique lui permet non seulement de récupérer les ballons, libérant les autres joueurs du milieu pour les tâches plus offensives, mais aussi de remonter et tenir le ballon au milieu de plusieurs joueurs adverses.sunzu

Comment un joueur tellement au-dessus du lot a-t-il pu passer ainsi sous les radars ? Une part de l’équation est peut-être mentale, la relation avec Renard l’ayant sublimé… comme nombre de joueurs de l’effectif. Il semblait depuis son départ plus à la peine, aussi bien avec Sochaux qu’avec l’équipe nationale d’ailleurs.

Bon vent Sunzu. Une carrière tient à peu de choses. Je ne doute pas que beaucoup de gens dépendent de toi. Bien malin qui pourrait juger tes choix. J’ai adoré te voir jouer dans notre petit Bonal. J’espère que tu trouveras le bonheur à l’autre bout du monde.

0

Auteur: Jon Bon Bonal

Converti de fraîche date, born again du Fc Sochaux, il écrit sur la tactique quand il ne déblatère pas en tribune nord.

4 commentaires

  1. Bon vent à SUNZU, mais je m’interroge sur le fait que des clubs anglais n’aient pas tenté de l’enrôler. Une vente aux alentours des 5M€ aurait été, alors, une solution appréciable pour tous.

    Répondre
    • Je partage ton interrogation. Quand on voit la difficulté aussi à vendre Corchia, on peut se poser des questions sur l’état du marché.

      Répondre
  2. J’ai quand même beaucoup de peine à voir notre cher Sunzu quitter le club. Lui qui était le symbole de notre rayonnante deuxième partie de saison…
    Bon vent Sunzu !

    Répondre
    • J’adorais ce joueur, mais je n’arrive pas à lui en vouloir non plus. On sait très peu de choses sur le bonhomme, qui n’était pas très expansif.

      Répondre

Commentez