Bilan de l’effectif sochalien : les milieux excentrés

Grâce à notre partenaire Instat, nous disposons de données sur la Ligue 1, Ligue 2, le National et la Jupiler League belge. De quoi dresser un bilan statistique de l’effectif sochalien, en comparant les joueurs poste pour poste à leurs homologues de L2. Mais aussi explorer, pour le fun, les pistes de recrutement les plus prometteuses sur les différents championnats. Aujourd’hui nous concluons notre tour d’horizon de ce jeu de données par le poste de milieux excentrés.

Postes : 

 

Je ne reprends pas l’explication déjà donnée de la méthode d’analyse en composantes principales. Je me contente de passer à l’interprétation des graphiques.

 

L’évaluation des sochaliens

Il est amusant de constater que le jeu de données oppose deux styles de joueurs excentrés : ceux qui dribblent et ceux qui tirent, là où on aurait pu croire que le premier (le dribble) menait au second (le tir). Décidément, le statut du dribble est problématique dans toutes nos données. Ici, l’ACP se lit de manière suivante, en considérant que le rôle d’un excentré, comme un milieu offensif, est de délivrer des passes clés, menant à des tirs : dans la partie haute du graphique, nous avons les joueurs performants, en haut à gauche, ceux qui tirent, en haut à droite, ceux qui dribblent.

Le tableau est accablant côté sochalien, aucun joueur n’étant positionné dans la zone de performance favorable. Le plus proche est sans doute Moussa Sao, Robinet le plus éloigné, ce qui correspond au rendement constaté sur le terrain. J’ai passé toute la saison à dire que le déficit de la ligne sous l’attaquant a été la principale faiblesse sochalienne. J’y vois ici confirmation. Le travail et les efforts du bloc à la récupération (où rappelons le Tardieu est particulièrement bien positionné) n’ont jamais pu être convertis en un flux consistant d’occasions de buts, alors qu’Andriatsima en pointe n’a pas démérité. Plein d’éléments rentrent en compte, mais la qualité individuelle en fait sans doute partie.

Le radar confirme cette impression : aucun joueur ne s’extraie vraiment de la moyenne Ligue 2, mais on notera cependant le bon signal sur Marcus Thuram qui sort du lot sochalien dans les données, sans non plus présenter un niveau de performance extraordinaire.

Qui recruter à l’ACP ?

En ligue 2

Du côté des dribbeurs, il est intéressant de positionner le duo Clermontois Sidibé (21 ans) et Centonze (21 ans). Si le second présente un profil un peu plus équilibré, le premier a l’air de posséder des capacités de déstabilisation offensive intéressante, avec un profil qui ressemble plus à un attaquant de pointe cependant qu’à un ailier. Les meilleurs distributeurs de passes clés sont à chercher du côté de Bourg, avec Berthomier (27 ans), régulièrement bien placé dans les indices de performance, et de Lens, avec ce qui ressemble à un des meilleurs profils, chez le jeune Gérard (23 ans). Dugimont (Clermont, 30 ans), Darbion (Troyes, 33 ans) et Ducourtioux (Gazelec, 39) offrent enfin des profils de centreurs… mais avec un rendement moindre en termes de passes clés.

Quid de la L1 ?

Di Maria, Payet, Bernardo Silva, Depay, Ghezzal, Thauvin, Draxler, Valbuena, Lucas, Harit, Dirar : on ne peut pas dire que beaucoup d’invités surprises s’invitent à la fête de l’ACP L1.

Le national

Un élément intéressant sur le national est que la structuration des données diffère de L1 et L2 où dribbles et tirs s’opposaient. Ici ce sont les passeurs qui s’opposent aux dribbleurs. Tout compte fait, il me semble que le cadran en haut à droite est sans doute le plus favorable. On notera la présence de l’ancien parisien et sochalien Habran, pas mal positionné.

On trouve cette fois-ci des joueurs assez jeunes, qu’il pourrait être intéressant d’investiguer pour un club de L2. Du côté des tireurs, A. Traoré (Sedan, 24 ans), T. Henry, le bien nommé (Chambly, 22 ans). Soni (Pau, 19 ans) ou Gendrey (Chambly, 30 ans) proposent des profil assez équilibrésId Azza (Concarneau, 28 ans) est quant à lui particulièrement bien placé sur les duels.

Print Friendly, PDF & Email
1

Auteur: Jon Bon Bonal

Converti de fraîche date, born again du Fc Sochaux, il écrit sur la tactique quand il ne déblatère pas en tribune nord.

Commentez