Le bilan sochalien d’Arnaud Tulipier !

Après avoir fait le tour de nos spécialistes réguliers toute cette semaine, nous accueillons Arnaud Tulipier le monsieur Ligue 2 de FranceFootball pour finir en beauté ce tour d’horizon de la saison du FCSM. Arnaud Tulipier anime aussi tous les vendredis soirs le multi ligue 2 sur Europe 1.

 

Arnaud TulipierArnaud Tulipier :
, murmure à l’oreille de la L2 le vendredi sur . Le reste n’engage (vraiment) que moi….

La Bande à Bonal : Sochaux finit dans le ventre mou de la ligue 2, c’est une surprise ou au final c’est plutôt logique ?

Arnaud Tulipier : Si on regarde la qualité intrinsèque de l’effectif, c’est une déception. Sochaux avait les moyens de faire beaucoup mieux avec la qualité individuelle de son effectif. Après, la qualité individuelle et le collectif sont deux choses différentes.

Si on regarde le déroulé de la saison sochalienne, la blessure d’Olivier Werner a fait beaucoup de mal. Il avait réalisé une fin de saison dernière assez exceptionnelle, il repartait sur les mêmes bases et là il est stoppé net au bout de quatre matchs. Sans dévaloriser le jeune Maxence Prévôt, ce n’est plus la même chose dans votre défense, votre assise défensive. On a l’habitude de dire qu’un gardien c’est 50 % des résultats d’une équipe et quand vous perdez votre titulaire si vite cela a pas mal fragilisé cet effectif et ses résultats.

Après vous avez un super buteur en la personne d’Andriatsima qui fait une très bonne saison. Mais, comme il en a la mauvaise habitude, il disparaît aussi des radars pendant des plages et des plages de matchs. C’est un vrai problème. Touzghar avait été, je pense, recruté pour pallier cette absence de performance de votre buteur, mais il n’a jamais été au niveau attendu.

A cela vous rajoutez le climat ambiant autour du club, qui n’aide pas non plus à performer. Les joueurs ont beau dire dans la presse que cela ne les touche pas, qu’ils se focalisent sur le terrain, bien entendu que dans tous les clubs où il y a des remous en interne, des luttes d’influences, cela a toujours une incidence sur le sportif, même inconsciemment.

Et puis dernier point, les chinois voulant faire un peu de business ont sécurisé beaucoup de jeunes. C’est bien pour la formation, mais du coup ils ont demandé à ce qu’ils aient du temps de jeu. Et on sait tous que c’est difficile de lancer des jeunes en Ligue 2, surtout en si grand nombre. Après c’est une saison manquée pour Sochaux, mais ce n’est pas non plus une saison catastrophe. D’autres clubs de ligue 2 étaient beaucoup plus attendus et n’ont pas eu les résultats escomptés.

Un match, un fait marquant de la saison sochalienne ?

Pour moi ce n’est jamais un seul fait mais enchaînement de plusieurs. Le premier c’est la blessure rapide de Werner. Dans la saison, vous perdez un cadre et ça déstabilise le vestiaire. Le deuxième c’est le parcours en coupe de la ligue qui pour moi pénalise la saison. Vous battez Brest et le Gazelec, deux bonnes équipe de ligue 2, vous allez gagner à Dijon une ligue 1, puis vous vous qualifiez contre Marseille aux tirs aux buts, mais en ayant été plutôt bon sur le match. Et derrière vous perdez avec les honneurs contre Monaco en étant une des rares équipes à avoir résisté à leur armada offensive, puisque ils se qualifient aux pénaltys. Et il n’y a rien de pire pour un club de ligue 2 que de perdre comme ça.

Vous ne pouvez pas surfez sur la dynamique de la victoire car vous êtes éliminés et vous avez des joueurs et un entourage qui se disent inconsciemment que tout va bien se passer vu les bons résultats que vous venez d’enchaîner contre des ligue 1. Malheureusement ça ne marche pas comme ça en ligue 2. Il y a tellement de facteurs humains et de ressorts mentaux que tu peux accrocher Monaco et te prendre les pieds contre Laval ou Orléans.

Et c’est ce qui s’est passé pour Sochaux cette année. Sur la dynamique des matchs aller et du « bon » résultat contre Monaco, ils ont dévissé tout doucement mais surement, sans se rendre vraiment compte qu’ils ne mettaient plus les mêmes ingrédients dans le contenu des matchs. En plus, vous avez des résultats en trompe l’œil contre Reims ou Nîmes. Et bon an mal an vous finissez en roue libre. Cette équipe dans l’ensemble a manqué de caractère, de rage pour jouer la montée jusqu’au bout !

Côté joueurs, les  satisfactions de la saison sochalienne ?

Difficile de sortir des joueurs sur l’ensemble de cette saison car cette équipe a été portée par des joueurs à des moments, mais pas sur la durée. Bien sûr, Andriatsima, comme je l’ai déjà dit, mais qui a eu son trou d’air habituel. Florian Martin qui finit bien la saison, avec sa spécialité, les frappes de loin. On a aussi Teikeu qui a stabilisé la défense une bonne partie.

En fait il y a des foyers de satisfaction sur la saison, mais pas un joueur très très bon qui ressort sur toute la saison. Par exemple Moussa Sao, que j’aime bien, est typiquement un joueur de Sochaux. Il fait deux, trois bons matchs, quelques actions de grande classe, et puis plus rien pendant des semaines. Et bien la saison de Sochaux cette année c’est ça, brillant sur 10 % des matchs.

Les déceptions ?

C’est tout le problème de Sochaux cette année, comme je n’arrive pas à sortir un très bon joueur du lot, c’est la même chose côté déception. Il n’y a pas un joueur qui a été vraiment mauvais et que Cartier aurait pu sortir du groupe. Il y a eu des hauts et des bas pour tous, mais pas de gros ratage. S’il y avait un bulletin de notes sur l’ensemble des joueurs la mention serait « peut mieux faire ».

Le bilan de Coach Cartier ?

Cartier bien sûr a ses torts et chacun a des reproches à lui faire. Un entraîneur qui commence à dire « je ne suis pas en danger » et défendre son bilan dans la presse pour obtenir une prolongation, c’est que forcement il y a des choses qui n’ont pas fonctionné. L’année dernière, il fait du bon boulot pour sauver le club, mais cette année on attendait mieux et il n’a pas trouvé les clés, alors que c’est son travail de les trouver.

Alors, peut-être qu’il n’a pas eu les joueurs qu’il souhaitait vraiment. Mais c’est bien lui qui doit trouver les joueurs qui vont jouer ensemble et faire que cela va fonctionner entre eux. Ce n’est pas entièrement et exclusivement de sa faute, mais il a sa part de responsabilité dans cet échec. Il n’a pas su trouver les bons alliages, mais aussi la bonne méthode pour garder son groupe dans le coup jusqu’à la fin sportivement, mais aussi dans le vestiaire, puisque certains ont été écartés car ils n’en pouvaient plus de sa méthode.

C’est les défauts de la qualité de la méthode Cartier : c’est quelqu’un qui met de la discipline, de l’intensité au quotidien, mais si en face vous avez trop de jeunes ou trop de caractères un peu dilettantes, alors malheureusement on ne peut pas faire d’un âne un cheval de course. Et on ne parle là pas de qualité footballistique, mais bien de mental ! La méthode employée au quotidien a surement usé, fatigué des individualités qui mentalement n’ont plus répondu et ont fini par lâcher. Donc c’est de sa faute, mais aussi celle des joueurs qui n’ont pas su/voulu se remettre en cause. Et celles des dirigeants au-dessus de lui qui n’ont pas su intervenir à temps pour lui dire changer de direction.

D’ailleurs ce manque direction commune dans le club a permis à un moment à Cartier, surfant sur de bons résultats, et faute de personnes en place à certains niveaux au club, de croire pouvoir tout gérer. Sauf que, tout bon coach qu’il est, il ne peut pas tout faire dans un club et il s’est pris les pieds dans le tapis. Alors, oui Cartier a ses responsabilités dans l’échec de cette saison, mais les dirigeants et le pouvoir décisionnaire de ce club aussi, car ils l’ont trop laissé faire.

Surement que cela leur convenaient très bien comme situation, mais à un moment il faut se remettre en question. Les dirigeants de Sochaux doivent le faire pour éviter de refaire ces erreurs, car ce sont avant tout eux les principaux fautifs dans cet échec. Tout n’est pas à jeter, car Cartier a lancé beaucoup de jeunes, ils n’ont pas été lancé n’importe comment, il a du leur donner des bagages qui leur seront très utiles par la suite. Mais comme disait Coluche, ce n’est pas le tout d’avoir des bagages il faut savoir où les poser.

Un favori pour remplacer Cartier ?

Sans être désagréable dans les noms avancés, Papin et Simone, ce ne serait pas le bon profil, même si l’un a fait monter Strasbourg. Mais cela fait un moment qu’il n’a pas coaché. L’autre a un très bon feeling avec les jeunes, mais il sort quand même d’une expérience douloureuse avec Laval, où même Mourinho se serait cassé les dents. Et je ne pense pas que ce soit le bon challenge pour rebondir. Pour Della Magiore, c’est un très bon coach, mais il faut le voir en dehors de Bourg, où il est dans sa zone de confort, en famille et où il maîtrise tout de A à Z. Qu’est-ce qu’il va donner à extérieur de cette bulle. Je ne sais pas, et même lui ne doit pas le savoir !

De notre côté on a entendu Didier Tholot, qui est un bon coach et qui réalise un bon travail en Suisse, dans la ligne de ce qu’il avait fait à Libourne. Mais cela reste dans le profil de coach de Cartier. Mais, avant tout, est-ce que les dirigeants de Sochaux ont tranché sur le bon profil ? Entre la liste des jeunes entraîneurs avec Pelissier, Della Magiore ou celle des expérimentés, voir vieux briscards avec Tholot, Simone etc… A suivre donc, mais c’est vrai qu’un Pelissier aurait eu le bon profil pour Sochaux mais il ne bougera pas d’Amiens.

L’avenir sportif de Sochaux, vous le voyez comment pour la saison prochaine ?

Tout dépend du choix du coach et de l’ambition du club. On entend bien le message pour la montée et puis on voit de l’autre côté le parti pris du business en lançant un maximum de jeunes. Donc il va falloir faire un choix de stratégie et vite.

Pour prendre un exemple d’un club repris par des investisseurs étrangers qui se donnent les moyens de réussir, c’est Le Havre. Pierre après pierre, Vincent Volpe construit son projet, avance dans la restructuration du club. Rien ne dit qu’il va finir par arriver à remonter. Mais il se donne les moyens d’y arriver alors qu’à Sochaux on a l’impression que l’on fait tout dans la précipitation. C’est le meilleur moyen de ne pas y arriver.

Là, cela fait plus d’un mois que l’on sait que Cartier ne reste pas, que le club repart en ligue 2, et rien n’à bougé. C’est du temps perdu sur d’autres clubs qui, eux, avancent déjà sur la prochaine saison. Après Sochaux va peut-être monter dès l’année prochaine et je vous le souhaite mais pour le moment ils ne font rien pour.

Print Friendly, PDF & Email
3

Auteur: BonalBoy

Abonné depuis 1999 chez ce bon vieux Auguste. En tournée dans toute la France quand le vent le permet.

Commentez