Le bilan sochalien 2016/17 de Rémi Farge !

Tout au long de l’année nos « spécialistes » avisés vous ont donné leur point de vue sur les matchs du FC Sochaux Montbéliard. La fin de saison ayant déjà sonné pour les sochaliens, c’est le moment de faire le bilan de cette saison sochalienne, ratée à bien des égards.

 

Après Alban Lepoivre hier, c’est Rémi Farge qui nous dresse son bilan de la saison sochalienne :

Rémi FargeRemi Farge :
Journaliste Sport365 – ex Parisien d’adoption – Sochalien de coeur

La Bande à Bonal : Sochaux finit dans le ventre mou de la ligue 2, c’est une surprise ou au final c’est plutôt logique ?

Rémi Farge : C’est une mauvaise surprise. En début de saison, je trouvais prématuré de parler de montée. De par le côté limité de notre effectif, quantitativement surtout, mais aussi de par la saison précédente, très pénible. Mais avec la première partie de saison très encourageante réalisée par Sochaux, et cette troisième place à la trêve, il y avait vraiment matière à faire mieux, à accrocher le bon wagon. Il n’y a qu’à regarder la dynamique qu’a su enclencher Strasbourg, avec un effectif certes un peu meilleur sur le papier… En trois saisons en Ligue 2, Sochaux n’aura jamais réussi à faire mieux que 10eme. En comparaison du standing du club et de ses moyens, c’est assez navrant.

Un match, un fait marquant de la saison sochalienne ?

Le match marquant reste le succès acquis aux tirs au but contre l’OM en huitième de finale de la Coupe de la Ligue. Coincé en Ligue 2 depuis trois ans maintenant, Sochaux ne peut plus vivre au plus haut niveau que par intermittence et, de ce côté là, on est assez gâté ces deux dernières saisons.

Malheureusement en championnat, les matchs marquants à mon sens l’ont été négativement. Je repense à ce match nul contre Brest après avoir mené 2-0, ou à cette défaite à Valenciennes en janvier. Deux matchs qui ont entraîné de mauvaises séries et qui peuvent laisser de gros regrets.

Côté joueurs, les  satisfactions de la saison sochalienne ?

Je mettrai en avant plusieurs satisfactions, mais aucune de façon pleine et entière, car à mes yeux aucun joueur sochalien n’a réussi à maintenir un niveau de performances élevé sur la durée cette saison. On peut saluer la saison de Faneva Andriatsima, plus dans le dur sur la phase retour, ou celle de Florian Tardieu, égal à lui-même au milieu et destiné à grimper en Ligue 1. Jeando Fuchs a été le seul jeune à poursuivre sa progression.

Enfin, Mickaël Alphonse a longtemps été une grande satisfaction avant de baisser de régime en même temps que le reste de l’équipe. Enfin un mot sur Florian Martin. Irrégulier, peu décisif et pas épargné par les blessures, il termine la saison en trombe. Il ne serait pas idiot de lui confier les clés du jeu la saison prochaine, s’il est toujours là.

Les déceptions ?

Malgré la saison décevante de Sochaux, je n’arrive pas à ressortir une grosse déception. En revanche, il y en a plusieurs petites. Petites car je n’attendais pas forcément monts et merveilles de ces éléments, mais mieux tout de même. Je pense à Prévôt, qui doit encore dégager plus de sérénité. Je pense à Ilaimaharitra, qui n’a pas réussi à progresser depuis ses débuts pros sous Renard.

Ou encore les jeunes Robinet, Thuram et Honorat, beaucoup trop inconstants et surtout pas assez décisifs. Enfin, je terminerais par Ramaré, qui n’a jamais été le cadre susceptible d’élever notre niveau dans l’entre-jeu et qui s’en va par une toute petite porte.

Le bilan de Coach Cartier ?

Il est forcément mauvais. Maintenant, est-ce de sa faute ? Difficile de répondre à cette question. Son discours axé sur la combativité, l’engagement sans faille, avec des valeurs terroirs, a fonctionné pendant un an, mais s’est logiquement essoufflé. Surtout avec un groupe très jeune en face.

Que lui reprocher ? Son incapacité à dégager un onze type, ou au moins un semblant de onze type. Son absence de philosophie de jeu un minimum emballante. Son agacement trop rapide face aux reproches. Son manque de proximité avec le public. Mais à sa décharge, il n’a pas été aidé par une direction fantôme, une instabilité dans le club et un recrutement très moyen. Difficile d’oublier cette saison effectuée sans arrière gauche de métier…

Un favori pour remplacer Cartier ?

Plusieurs noms ont déjà émergé, mais le club me surprend par sa lenteur dans le processus de recrutement. En annonçant très tôt le départ de Cartier, il se donnait une chance de préparer sa succession en amont pour ne pas perdre de temps sur l’intersaison. C’est déjà raté. Aux dernières nouvelles, la piste Simone n’a pas décollé. Dussuyer est candidat et dans l’attente, tandis que les noms de Gillot, Tholot, Della Maggiore et Pelissier ont été cités. Pour ce dernier, cela risque d’être compliqué si Amiens monte. Baup serait aussi dans la liste des prétendants.

L’avenir sportif de Sochaux, vous le voyez comment pour la saison prochaine ?

Un épais brouillard. Sans entraîneur, pas de vision sur le recrutement et sur les contours de l’effectif, donc compliqué de donner une tendance. Les discours des dirigeants sont ambitieux et évoquent enfin l’objectif montée. Après trois années au purgatoire, il serait temps.

Sochaux va enchaîner quatre saison de suite en L2 pour la première fois de son histoire, et va dégringoler au quatrième rang des clubs ayant joué le plus grand nombre de matchs joués dans l’élite. C’est déjà une petite mort symbolique pour ce qui tient au rayonnement du FCSM. Et après trois saisons très difficiles, je crois que la priorité est d’offrir aux supporters une philosophie de jeu plus ambitieuse. A défaut de résultats, cela ramènera au moins un peu de spectacle à Bonal.

Print Friendly
1

Auteur: BonalBoy

Abonné depuis 1999 chez ce bon vieux Auguste. En tournée dans toute la France quand le vent le permet.

Commentez